CHUV
MENU
Home > list of news > News and Events - Detail
GNRH Network
close

20 avril La sagesse du corps ou la grande santé selon Nietzsche

Prix préférentiels pour les collaborateurs du CHUV: inscrivez-vous vite - plus que quelques places disponibles! Ouvertes à tous les publics, ces 7 conférences nous emmèneront à la recherche de l'abandon et de la joie avec l'aide des philosophes et des maîtres spirituels, dans un monde rempli de promesses d'un futur meilleur, mais dans lequel l'individu se sent de plus en plus seul. Et le choix de l'hôpital comme décor n'est pas anodin, tant ce lieu incarne le « tragique » philosophique, avec ses centaines de patients, d'humains qui y passent chaque jour pour soigner ou être soignés.

Conférence | Auditoire César Roux | 20.04.2017 à 19h00
Published by Jean-Bernard Daeppen

D’où vous est venue l’idée de ce cycle de conférences ?

J’avais depuis longtemps le désir de creuser le questionnement autour du corps et de la maladie. Pas en tant que simple pathologie, mais en englobant ce que Nietzsche appelait la « grande santé » : comment faire avec les blessures, le handicap, etc. Ou encore les addictions, qui sont si nombreuses à notre époque entre le sexe, l’alcool, les jeux électroniques et j’en passe et qui témoignent de la difficulté d’aller bien dans un monde qui est très dur.

Et pourquoi le choix du CHUV ?

Tout d’abord, c’est une histoire d’amitié avec le pr. Jean-Bernard Daeppen, avec qui j’échange régulièrement sur le sujet. L’hôpital, à mes yeux, ne se réduit pas à un lieu qui répare, qui guérit. C’est aussi un endroit qui incarne ce que j’appelle le « tragique universel » : quand j’y passe, je suis frappé par le nombre de personnes qui y défilent et portent avec eux les blessures de la vie et peut-être des histoires de séparation… l’hôpital est pour moi essentiellement un lieu d’accueil avant d’être un lieu de soins qui subit d’énormes pressions. En ce sens, je suis toujours frappé par l’accueil du bâtiment principal. Ce qui s’y passe ne peut être réduit à des chiffres ou des objectifs de rentabilité. J’y vois, au c ur même du tragique, beaucoup de joie.

Est-ce grâce à la philosophie que vous parvenez à voir cela ?

Je pense que ces expériences nous montrent à quel point il est nécessaire d’épouser le réel sans chercher à mobiliser toute une armada de concepts. Souvent, quand on se demande pourquoi quelque chose nous arrive, c’est parce que l’on s’accroche à un but, un objectif quelconque. Et c’est très souvent décevant.

 

Ouvertes à tous les publics, ces 7 conférences nous emmèneront à la recherche de l'abandon et de la joie avec l’aide des philosophes et des maîtres spirituels, dans un monde rempli de promesses d’un futur meilleur, mais dans lequel l’individu se sent de plus en plus seul. Et le choix de l’hôpital comme décor n’est pas anodin, tant ce lieu incarne le « tragique » philosophique, avec ses centaines de patients, d’humains qui y passent chaque jour pour soigner ou être soignés.

Les conférences auront lieu à l'auditoire César Roux.

Le prix d'entrée est de 20 CHF (15 CHF pour les collaborateurs CHUV), il s'effectuera à l'entrée de l'auditoire.

Inscription par mail à com.event@chuv.ch.





Last update on 23.02.2017 14:06