CHUV
MENU
Home > list of news > News and Events - Detail
GNRH Network
close

Prise en charge du cancer de la prostate

Quelles sont les nouveautés en 2017 en matière de prise en charge du cancer de la prostate? Le Dr Valerio est responsable de la consultation d'urologie et raconte en quoi le Centre de la prostate est pionnier en terme de nouvelles technologies.

Published by Chloe Ruch

Alors que de nouvelles recommandations en terme de dépistage du cancer de la prostate se mettent en place aux Etats-Unis, le centre de la prostate du CHUV, dont le Dr. Massimo Valerio Privat-Docent PhD est responsable pour la consultation d’urologie, se profile en tant que pionnier en matière de nouvelles technologies diagnostiques et thérapeutiques.

Le cancer de la prostate, avec ses 6'200 nouveaux cas par année, est le cancer le plus fréquent en Suisse. Il touche généralement les hommes de plus de 50 ans et les symptômes sont dans la plupart du temps inexistants jusqu’à ce que la tumeur grossisse davantage, ait des effets collatéraux et que les seules options de traitement soient de type palliatif.

La question du dépistage se pose pour détecter plus vite, plus tôt, une tumeur prostatique qui reste confinée à la glande et reste donc dans la fenêtre de curabilité. Les recommandations jusqu’ici étaient de freiner le dépistage précoce par dosage du PSA (antigène prostatique spécifique) chez les hommes qui ne présentent pas de symptômes et qui n’ont pas d’antécédents familiaux héréditaires, afin d’éviter le surdiagnostic et le surtraitement. Ou autrement dit, diagnostiquer et traiter des cancers qui n’auraient pas forcement évoluées dans la vie d’un patient, dit insignifiants ; cela est d’autant plus important que les traitements classiques du cancer de la prostate peuvent avoir un impact négatif sur la fonction génito-urinaire chez l’homme dans un pourcentage non négligeable de patients.

Depuis mai 2017, un groupe consultatif d'experts du gouvernement fédéral américain (The US Preventive Service Task Force) est revenu sur son opposition au PSA pour les hommes de 55 à 69 ans à la lumière de nouvelles évidences quant à ses bénéfices. Les recommandations s’appuient sur une décision personnalisé du dépistage, après une discussion avec un clinicien, qui explique les bénéfices et les risques d’un dépistage précoce. En effet, il est à présent prouvé qu’un dépistage précoce réduit le risque de mortalité chez des patients ayant une espérance de vie prolongée. Le groupe consultatif a aussi changé ses recommandations suite à l’adoption en clinique de nouvelles approches de préservation d’organe visant à diminuer la toxicité des traitements classiques du cancer de la prostate. A présent, une surveillance active est proposée aux hommes qui présentent un cancer de la prostate à faible risque ; cette stratégie inclut des contrôles réguliers, un traitement actif étant réservée aux hommes dont le cancer progresse.

Ces changements vont dans le sens de la prise en charge proposée dans le centre de la prostate du CHUV. Le Dr. Massimo Valerio Privat-Docent PhD, médecin associé dans le Service d’urologie et urologue responsable du Centre de la prostate du CHUV (https://www.youtube.com/watch?v=LBb7Lu54CSQ) ainsi que chercheur associé à l’University College London s’est beaucoup investi dans la recherche de nouvelles outils diagnostiques et thérapeutiques permettant d’améliorer la prise en charge des patients diagnostiqués avec un cancer de la prostate.

Pour ce qui concerne le diagnostic, la recherche du Dr Valerio s’est focalisée sur l’évaluation de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) dans le cancer de la prostate. Ses travaux montrent que l’IRM de la prostate représente un test de triage valide. En cas d’IRM négative, des biopsies prostatiques pourraient être évitées dans la plupart des cas puisque la possibilité de détecter une tumeur cliniquement significative est très faible. En cas d’IRM positive, des biopsies ciblées sur la/les lésions/s visibles améliorent significativement la détection d’une maladie significative par rapport aux biopsies aléatoires utilisées dans la plupart des centres.

Pour ce qui concerne les traitements, le Dr Valerio a exploré les stratégies de préservation d’organes. En 2013, le centre de la prostate du CHUV a commencé une étude prospective approuvée par la commission cantonale d'éthique de la recherche sur l'être humain du canton de Vaud (https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT01795365) afin de déterminer si la surveillance active pouvait être proposée à davantage de patients avec une maladie localisée. Grâce à l’utilisation de l’IRM, les premiers résultats suggèrent que cette approche est sûre pour beaucoup de patients qui pourraient par conséquent éviter de subir un traitement immédiat en prenant très peu de risques quant à l’évolution de la maladie. Finalement, la recherche du Dr Valerio s’est concentrée sur une nouvelle stratégie thérapeutique du cancer de la prostate, nommée thérapie focale (https://www.youtube.com/watch?v=iuiK8Njsrg8). Ce traitement est une révolution dans ce cancer et vise à traiter la prostate de manière sélective en éliminant seulement la zone cancereuse tout en préversant le reste de la glande et les tissus avoisinants. Cela a pour but de garder les bénéfices oncologiques d’un traitement chez les patients nécessitant un traitement immédiat tout en diminuant les effets secondaires lourds d’un traitement classique. Les travaux du Dr Valerio et de l’équipe de l’University College London dont il fait partie, leur ont valu le prestigieux prix de l’innovation en 2015 décelée par le British Medical Journal.

A ce jour, ces nouvelles technologies sont disponibles dans le centre de la prostate du CHUV. Les nouvelles recommandations sur le dépistage vont dans le sens de la recherche poursuivie dans le centre depuis des années visant à améliorer la qualité de la prise en charge des patients à risque et atteints de cancer de la prostate.

 

REFERENCES

1. Bibbins-Domingo K, Grossman DC, Curry SJ. The US Preventive Services Task Force 2017 Draft Recommendation Statement on Screening for Prostate Cancer: An Invitation to Review and Comment. Jama. 2017.

2. Ahmed HU, El-Shater Bosaily A, Brown LC, Gabe R, Kaplan R, Parmar MK, et al. Diagnostic accuracy of multi-parametric MRI and TRUS biopsy in prostate cancer (PROMIS): a paired validating confirmatory study. Lancet. 2017;389(10071):815-22.

3. Valerio M, Donaldson I, Emberton M, Ehdaie B, Hadaschik BA, Marks LS, et al. Detection of Clinically Significant Prostate Cancer Using Magnetic Resonance Imaging-Ultrasound Fusion Targeted Biopsy: A Systematic Review. European urology. 2015;68(1):8-19.

4. Valerio M, Cerantola Y, Eggener SE, Lepor H, Polascik TJ, Villers A, et al. New and Established Technology in Focal Ablation of the Prostate: A Systematic Review. European urology. 2017;71(1):17-34.

 





Last update on 28.06.2017 10:08