CHUV
MENU
Home > list of news > News and Events - Detail
GNRH Network
close

Enquête nationale sur la septicémie chez les enfants

Les septicémies sont une des causes de mortalité les plus fréquentes chez les enfants en bas âge. Une étude nationale à laquelle a participé le CHUV montre qu'une grande partie de ces infections graves sont contractées à l'hôpital.

Published by Eric Giannoni

Les dix plus grands hôpitaux pédiatriques de Suisse ont étudié ensemble pendant quatre ans les causes et les effets des graves infections (ce que l’on appelle «septicémie», ou en langage courant «empoisonnement du sang») chez les enfants. Pour la première fois, l’enquête nationale montre quels enfants tombent malades, à cause de quels germes, quelle est la gravité des infections et quelles en sont les conséquences. L’enquête a été publiée le 20 juillet 2017 dans la revue spécialisée «The Lancet Child & Adolescent Health».

Facteurs de risques: Germes, cathéters, prédisposition à l’immunodéficience

Plus de 1 200 enfants sont tombés malades en Suisse au cours de la période d’enquête. «D’une part, la septicémie concerne les enfants auparavant sains, avec des évolutions en partie très graves. D’autre part, un tiers de tous les cas de septicémie était dû aux bactéries avec lesquelles les enfants étaient entrés en contact au cours de leur séjour hospitalier», résume le docteur en médecine Philipp Agyeman, médecin en chef du Service universitaire de pédiatrie de l’Inselspital de Berne. Cela s’est produit avec une fréquence particulière chez les enfants prématurés, les enfants sous chimiothérapie et les enfants gravement atteints ayant été hospitalisés dans le service des soins intensifs. Sept pour cent des enfants sont morts malgré les meilleurs soins médicaux possibles.

La prévention comme point de départ décisif


Les expériences faites dans d’autres pays montrent qu’une partie de cas de septicémie en Suisse aurait probablement pu être empêché par une meilleure prévention. «C’est surtout en faveur des prématurés et des nouveaux-nés ou des enfants avec une maladie sous-jacente que des mesures doivent être prises», affirme le professeur Christoph Berger, codirecteur de l’Infectiologie et directeur de l’Hygiène hospitalière de l’hôpital pédiatrique de Zurich. Car les séjours hospitaliers fréquents ou un cathéter veineux augmentent le risque d’infection nosocomiale.

D’autres indications concernant la septicémie infantile ont également été livrées par une base de données nationale d’échantillons sanguins relative à la septicémie infantile créée au cours de l’enquête. «Une analyse génétique du génome des enfants concernés nous permet d’identifier les déficits immunitaires rendant les enfants particulièrement sensibles à une septicémie», explique le directeur de l’étude le professeur Luregn Schlapbach de l’Inselspital de Berne. En coopération avec l’EPFL de Lausanne, des recherches complémentaires sur les causes génétiques favorisant une septicémie chez les enfants sont planifiées. Les résultats devraient améliorer la prévention et la thérapie de la septicémie.

La Swiss Pediatric Sepsis Study (conseil scientifique: Prof. associé Dr. med. Luregn Schlapbach, Prof. Dr. med. Christoph Aebi, Dr. Med. Philipp Agyeman, Prof. Dr. med. Christoph Berger) avait chargé les cliniques pédiatriques universitaires de Berne et de Zurich, en coopération avec le Groupe suisse d’infectiologie pédiatrique (PIGS) et les cliniques pédiatriques d’Aarau, Bâle, Coire, Genève, Lausanne, Lucerne et Saint-Gall ainsi que l’Hôpital universitaire de Zurich, d’étudier les cas de septicémie chez les enfants survenus en Suisse depuis 2011. L’enquête est étroitement liée avec deux grands projets de recherches de l’Union européenne EUCLIDS et PERFORM possédant la plus grande base de données du monde destinée à l'étude des facteurs génétiques de la septicémie infantile.

L’enquête a été soutenue par le Fonds national suisse, la Société suisse de médecine intensive, la fondation Vinetum et Borer, la Wyeth Foundation for the Health of Children and Adolescents ainsi que la fondation Bangerter.



Lien(s)

Epidemiology of blood culture-proven bacterial sepsis in children in Switzerland: a population-based cohort study

Document(s) annexe(s)

Communiqué de presse


Last update on 18.08.2017 13:54